Quelques hésitations plus tard,

Le vrai voyageur n’a pas de plan établi.. Lao Tseu

j’enfourche mon vélo et direction plein ouest pour remonter l’estuaire de la Loire. Le vent dans le dos, température douce, ciel bleu, je fonce sur Nantes, sans oublier quelques pauses le temps de regarder avec curiosité:

Le serpent d’océan (œuvre de Huang Yong Ping).

L’hlm pour oiseaux.

DSC01870La villa cheminée (œuvre de Tatzu Nishi).

P1080650-Un voilier abandonné plié sur une écluse (œuvre d’Erwin Wurm).

DSC01872Le pendule de Roman Signer et bien d’autres…

et le bouquet final avec toujours autant d’émotions:

Les Machines de L’Ile.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un projet artistique  sur le site des anciens chantiers navals où le temps de la visite, je m’immerge dans les mondes fantastiques de Léonard De Vinci, de Jules Verne. Les Machines (Éléphant, fourmi, araignée, héron,chenille…), mécaniques d’acier , de bois, de cuir prennent vie et se déplacent grâce à des machinistes. Il est possible aussi de visiter l’Atelier en activité où créateurs, ingénieurs, techniciens, chaudronniers, soudeurs, sculpteurs, menuisiers travaillent à la naissance de nouvelles créatures. Emotions poétiques garanties.

J’envisage de prolonger mon périple le long de La Loire, Ancenis, Angers…Mais de nombreux cyclotouristes que je croise me déconseillent ce parcours. En effet suite aux grosses inondations que la région a subies récemment, certains passages sont impraticables, détournés et les moustiques y sont particulièrement voraces. Que cela ne tienne, c’est vers la Bretagne que j’adapte mon nouvel itinéraire avec une piste bien roulante le long du canal de Nantes à Brest.

DSC01891

Après l’effet découverte d’un canal bordé de chênes et non de platanes, la lassitude me gagne assez vite. Quelques pêcheurs dans une  solitude qu’ils semblent vouloir s’imposer, fixent le bouchon flottant de leur ligne. je dépasse un randonneur pédestre. Parti début mai de Menton, il comptait rallier à pieds son village près de Brest. Lui comme moi, convenons que ce cheminement à fleur d’eau où alternent méandres, paysages bocagers, marais, bosquets, est plutôt ennuyeux . Il compte décrocher d’ici 2 jours et moi dès demain, une fois arrivé aux portes de la Bretagne à Redon.

Les orages crépusculaires à répétition, une centaine de kms rasoir le long de ce canal finissent par briser ma détermination de rejoindre Brest ou Morlaix.

Une dernière nuit sous tente et ce qui faut avec:DSC01841Dernière étape où dans les brumes matinales du canal, se détache le vol d’un martin pêcheur. Un héron est déjà aux aguets sur le bord de la rive et j’évite de justesse la traversée surprise d’un chevreuil.

DSC01892Terminus au confluent de l’Oust et de la Vilaine à Redon donc où je trouve le kouign-amann un peu trop sec à mon goût.

Kenavo.