Assis face à l’océan Atlantique, l’amertume maltée d’une bière écossaise en bouche, un phoque nageait en surface, un ultime bivouac sous tente, ont été les derniers souvenirs qui ont marqué un terme à mon voyage.Je ne me suis pas rendu aux Shetlands, trop peu de temps pour découvrir cet archipel à part entière et donc l’occasion de revenir une troisième fois en Écosse.Il y a tant d’îles à découvrir…
J’ai repris mon vélo pour rejoindre Kirkwall, derniers coups de pédales après avoir avalé 1 500kms depuis Morlaix.
Le temps n’avait rien d’une invitation à vouloir rester aussi.De mémoires d’îliens, il n’ avait pas plu autant depuis plus de 50 ans.Le mois de juin est normalement le mois le moins pluvieux de l’année.Des éleveurs étaient inquiets pour le fourrage de leur bétail.
Il était temps de rentrer, je commençais à parler à mon vélo aussi.
« I’m a poor lonesome cowboy, and a long way from home… « .

Kirkwall à mon arrivée en milieu d’après-midi,12°:

 

DSC00601[1] Un ferry de nuit pour Aberdeen,un train en panne qui m’a laissé en rade en gare de Dundee, une grève au port de Calais et le ferry qui est arrivé à Dunkerque….J’ai bien vite été confronté aux aléas de la vie quotidienne.

Mon équipement côté thermique avec des températures assez basses pour la saison était parfait.J’ai par contre sous estimé la météo avec la pluie.J’aurais gagné en confort avec des vêtements plus imperméables au niveau des mains et des pieds, et puis le poncho a été une très mauvaise idée, surtout quand le vent accompagne la pluie.Le vélo costaud mais lourd en lui même, je l’ai quand même senti lors de la traversée des Highlands.Un VTC plus léger aurait suffi, surtout que plus de 95% du parcours était asphalté.Rien à redire sur les sacoches Ortlieb et la tente Big Agnes.

Il y a eu vos messages, commentaires que j’ai appréciés et qui m’ont vraiment fait plaisir.Ouah merci.Les gens croisés ou qui m’ont hébergé et avec qui j’ai passé de bons moments.Des lieux, des histoires qui m’ont touché, de superbes observations d’oiseaux, des instants magiques en contemplation devant certains paysages, des souvenirs plein la tête pour cette première expérience de rando à vélo réussie et comme je l’avais souhaitée.Merci à toutes et tous.

Allez, pour vous un dernier regard par-dessus l’épaule: