De l’embarcadère de John O’Groats à celui de Burwick sur l’archipel des Orcades, le temps de trajet est de 40 minutes.Ma traversée a été de 20 minutes plus longue.Le Pentland Firth appelé détroit des Orcades, est l’endroit où les courants de la Mer du Nord et ceux de l’Océan Atlantique se rencontrent.Ce jour là entre eux, ce n’était pas le grand amour.La mer agitée a fait danser le bateau.Point d’orques ou autres mammifères marins vus jouant, chassant…

Arrivé à Burwick, une fois le ferry renvoyé à John O’Groats, les bus également partis remplis de touristes « fraîchement » débarqués pour un day tour, que reste t il? Jean Luc et son vélo bien seul au monde sous la pluie glaçante.Burwick, c’est le terminal ferry à son plus strict minimum fonctionnel:Un quai d’embarquement, trois algeco de chantier et basta.Pas même un café.

drapeau des Orcades

L’archipel des Orcades est un ensemble de plus de 70 îles d’aspect nu(pas d’arbres) assez vallonnées pour certaines et dont seulement une bonne grosse douzaine sont habitées.Un service de ferry efficace assure la liaison entre-elles.L’île principale s’appelle Mainland où se trouve la ville de Kirkwall, et c’est de là que j’ai décidé de planifier mon séjour.Je suis resté plus longtemps que prévu sur les Orcades suite aux conseils avisés d’amis.Beaucoup de sites remarquables sont en effet à découvrir.J’ai donc consacré mon temps à visiter:

La baie de Scapa Flow, son site historique et ses barrières Churchill.

.La chapelle italienne construite par des prisonniers italiens capturés en Afrique du Nord pendant la seconde guerre mondiale.Symbole de réconciliation.

La cathédrale St Magnus à Kirkwall.

-Skaill House, demeure seigneuriale de 17ième siècle.

Et puis, les Orcades ont conservé certains des sites néolithiques les plus anciens et les mieux préservés d’Europe.Elles sont habitées depuis plus de 8 500 ans.

-Skara Brae:Restes d’un ancien village du néolithique, classé au patrimoine mondiale de l’UNESCO.

Maes Howe:Tumulus.Une des dernières sépultures collectives datant de 2750 av J.C. et classé sur la liste du patrimoine mondial au sein du bien intitulé « cœur néolithique des Orcades ».

-Ring of Brodgar:Cercle de pierres, 27 restantes sur les 60 d’origines datant de 2700-2500 aV J.C. et site classé également sur la liste du patrimoine mondial.

Stenness Standing Stones: 4 pierres restantes sur les 12 dressées initialement 3 000 av J.C. et classé sur la liste du patrimoine mondial.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En dehors de ces sites remarquables, c’est aussi des paysages époustouflants.

J’ai su quitter les routes principales pour emprunter des voies secondaires qui terminaient en cul de sac.Au delà, c’était la mer, les falaises, la vue sur d’autres îles voisines lors de timides éclaircies, des oiseaux, des phoques…De purs moments de contemplation.

Et puis parmi les îles visitées,il y a celle d’Hoy.Véritable coup de cœur.Les habitants y vivent au rythme des saisons et de la nature.Une route en longe la côte est, de South Walls à Molness avec de magnifiques points de vues.Je me suis cru un instant dans le grand nord à m’imaginer voir surgir de cette atmosphère brumeuse des bœufs musqués, un troupeau de rennes…  Et puis sur les hauteurs de cette route, légèrement à l’écart, dans la tourbière, une stèle blanche.(Celle de Betty Corrigall).Le destin tragique de cette jeune femme de l’île d’Hoy, m’a touché.

Au pied du Ward Hill dans le brouillard(point culminant de l’île avec une altitude de 481 m), une route avec pour terminus Rackwick , sa baie et non loin de là, l’aiguille de grès rouge haute de 137m du vieil homme d’Hoy.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

DSC00578[1]

J’ai posé le vélo pour  aller randonner dans le secteur en bordure des falaises, véritables refuges pour les oiseaux de mer qui y nidifient.Et c’est ici que j’ai pu observer mes premiers moines macareux…