Nous étions 3 cyclistes à quitter Lochranza à bord du ferry pour Claonaig.

Ferry pour Claonaig

Ferry pour Claonaig

Fred, l’anglais à la retraite qui voulait m’entraîner dans sa roue pour aller faire le tour des îles Jura et Mull, et un jeune des îles Lewis qui rentrait sur Fort William.Nous avons fait un bout de route ensemble tous les deux en remontant vers le nord et longeant le loch Fyne.Mais très vite, nos chemins se sont séparés pour cause d’incompatibilité de cadence.J’ai souvent mis le pied à terre.Ce n’était qu’une succession de montées et descentes assez sévères.

Rive ouest du loch Fyne

Rive ouest du loch Fyne

Au fil des jours qui ont suivi, ce sont les lochs Awe, Etive, Creran, Linnhe, Lochy, Oich, Mhor et Ness qui ont défilé jusqu’à Inverness.J’ai connu de superbes moments (bivouacs, paysages, pause thé…).Le Ben Nevis(point culminant de l’Écosse, 1344 mètres) était encore couvert de neige.

(Ben Nevis est un anglicisme du nom gaélique écossais Beinn Nibheis. Beinn est le nom le plus couramment employé en gaélique pour désigner la montagne. Nibheis peut emprunter diverses significations mais il est généralement traduit par « malveillant » ou « venimeux ».Selon une autre interprétation, Beinn Nibheis serait dérivé de beinn nèamh-bhathais, nèamh signifiant « cieux, nuage » et bathais étant le « sommet du crâne ». Une traduction littérale donnerait alors « la montagne ayant la tête dans les nuages », bien que « montagne du ciel » soit une appellation courante).source wikipédia.

 

D’autres situations moins agréables, sur la rive sud du Loch Ness avant d’arriver à Inverness.
Il y a les brumes matinales qui se dissipent sans laisser de traces aux premiers rayons du soleil, il y a celles qui vous enveloppent de mystères, et puis celles bien lourdes accrochées aux cols des montagnes qui n’attendent que votre passage pour bien vous rincer.Je ne sentais pas vraiment le renfermé à mon arrivée à l’auberge d’Inverness. Brouillard, pluie, vent glacial, je n’ai rien vu du Loch Ness, par contre j’ai apprécié ma pause au bar de Foyers.

image

image

Pour commencer, un thé avec scone aux myrtilles accompagné de confiture et crème fouettée. (Le tout fait maison).Et comme l’herbe est bien verte et grasse ici, je ne vous raconte pas le goût en bouche de la crème !!!

Et comme il était l’heure de manger, un burger Angus beef d’Aberdeen.Jamais mangé d’aussi bon.