J’ai préféré quitté Dublin par le train.(Pour le train avec vélo, il faut attendre 10h).

wpid-wp-1433626570235.jpeg
Les voies rapides d’accès à la capitale sont bien aménagées pourtant de pistes cyclables.
Pédaler en bordure de 4 voies, je l’ai testé en arrivant. Quel plaisir y trouver?

Déjà, agression auditive avec la vitesse au passage des voitures et camions, ensuite olfactive avec les échappements, et visuelle.(Le nombre de déchets et d’oiseaux percutés qui jonchent le bord de ce type de route, est absolument hallucinant. A mon rythme, j’ai eu le temps de recenser nombres d’objets hétéroclites:escarpin, ours en peluche, canettes, poupée amputée, plastiques divers, couches, etc etc…Un vrai musée de l’horreur!!
J’ai donc tranquillement commencé à Lusk/Rush.
Dublin, Belfast c’est en gros 2 heures de voiture.J’ai mis 4 jours, mais 4 jours de régal. J’ai emprunté au maximum les petites routes côtières, planté 3 soirs de suite la tente face à la mer d’Irlande.

Piste cyclable du côté de Greenore

Piste cyclable du côté de Greenore

Voir la lumière du jour baissée dans le silence, en fumant sa cigarette, traverser des instants de solitude sous sa tente alors qu’il pleut des cordes à l’extérieur, pédaler aux premières heures du petit matin dans la bruime, se poser pour une observation ornithologique, devoir faire un détour de 30 kms alors que seulement 500 mètres vous séparent à vol d’oiseau de votre point de passage sur l’autre rive,traverser des petits ports de pêche au repos,longer des plages désertes…Le plaisir. Rien de monotone, sur cette route entre montagne et mer, un vrai petit paradis.L’ombre des nuages courent sur les forêts, les prairies, la mer s’assombrit, puis le soleil de retour donne tout son éclat à la mer et au paysage.

En passant par Newry, les prix affichés en livres sterling, les distances annoncées en miles m’ont rappelés que j’étais passé en Irlande du Nord.Mais à part ça ?