Avec quel matos ?

Qui apprécie vraiment de voyager chargé ?

 Je pratique la rando pédestre depuis bien longtemps, et je reconnais avoir randonné comme un mulet,(voilà pour la confession).
Et puis un jour, en vidant le sac au retour d’une rando, vous vous apercevez que vous vous êtes chargé inutilement,par peur de ci,de çà etc …
Ne dit on pas qu’ « Un sac lourd est un sac bourré d’angoisse ».
Se débarrasser du superflu,s’alléger au max,ne garder que l’essentiel, une démarche perso qui a pris du temps.Où positionner le curseur suivant le terrain,les conditions météorologiques…entre légèreté ,plaisir,budget ,confort ,sans que ça n’affecte la sécurité pour autant…..
Cette rando-vélo sur un mois, est une première .Je vais donc tenter d’adopter pour cette occasion la philosophie de la rando légère en mode cycliste.
Un site très intéressant sur la randonnée légère, vous y trouverez une mine d’infos qui peuvent vous aidez à franchir le pas : c’est par ici...                                                       Concept  adaptable aux voyages aussi.

 

  •    Côté transport:

portira

 -VTT 26 pouces (Décathlon rockrider 5,1).
-Sacoches arrieres Backroller Plus (Ortlieb).
-Sacoche guidon Ultimate 6 M Plus (Ortlieb). 

  •  Côté chambre:

chambre

-Tente double-toit Fly Creek UL 2 (Big Agnes).
-Footprint Fly Creek UL 2 (Big Agnes).                                                                     -Matelas de sol Ridge Rest-Regular (Therm a rest).Recoupé à 1m20.
-Top bag (Sac de couchage) Walden 250 Quantum (Arklight Design).
-Drap sarcophage soie (Quechua).

  •  Côté cuisine:

cuisine

-Réchaud à bois Buschcooker.
-Pastilles (Esbit).
-Allume feu Firesteel.
-Popote Titanium 550 ml(Toaks).
-Couteau (Opinel).
-Fourchette pliable (Quechua).
-Bol pliant (Sea to Summit).
-un peu de sel et d’huile.
-flasque de rhum,quelques provisions alimentaires.

  •  Côté penderie:

penderie

-Casque (Bell).
-Chaussures basses (Meindl).
-Sur-chaussures imperméables (Anuy).
-1 short et pantalon long (Quechua) .
-1 sur- pantalon long imperméable (Mckinley).
-1 bandeau multi-usage (Buff).
-1 veste imper respirante coupe vent (Vertical).
-1 paire de gants vélo (Endura).
-1 paire de gant soie (Quechua).
-2 tee shirt ml laine mérinos (Icebreaker).
-1 tee shirt mc carline (Millet).
-1 polaire laine mérinos (Ortovox).
-2 paires de chaussettes basses.
-1 paire de chaussette laine mérinos (Woolpower).
-Veste doublure polaire(Columbia).Pancho cycliste.
-Dans un sac étanche Ultra Si (Sea to Summit).

  •   Côté fourre-tout:

 -Pompe à vélo et kit réapartion
-Porte carte(Ortlieb).
-Cartes.Montre Suunto X3.
-Appareil photo numérique SonyDsc Hx50.
-Lampe frontale(Petzl).
-Trousse toilette et pharmacie /secours (savon,serviette Ultralite de Packtowl,pansements,crème solaire,petits ciseaux,désinfectant,arnica…)
-Sachets étanches (Aloksak).                                                        

2 réflexions à propos de “ Avec quel matos ? ”

  1. Chabrun Laurent a dit:

    Bonjour,
    J’ai lu avec passion le récit de votre périple, et étant moi aussi tenté par l’écosse à vélo , j’ai une question concernant le réchaud à bois : avez vous toujours réussi à trouver du combustible ? Quelle utilisation en faisiez vous ( réchauffer un café ou cuire des pates) ? Quelle quantité de combustible faut il pour réchauffer une boîte ? Le combustible peut il être un peu humide ?
    Merci,
    Laurent

    J'aime

    • Bonjour,
      Merci pour votre curiosité à laquelle je vais tenter de répondre.
      Il est vrai que je n’ai guère été gâté par la météo, mais j’ai toujours réussi à trouver un peu de combustible sec.Dès que l’occasion se présentait en journée, je n’hésitais pas à me faire une petite réserve pour le bivouac du soir(divers papier, bout de cagettes,copeaux fendus/taillés dans du bois mort,…),
      Si c’est trop humide, il est vrai que tu n’auras pas le meilleur des tirages et le temps de chauffe s’en trouvera allongé.
      Prévoir son stock de combustible à côté pour éviter de se retrouver à court de combustible en milieu de chauffe et une fois le feu amorcé, bien doser l’alimentation qui est pratiquement continuelle mais amusant.
      Sur la quantité,j’aurais du mal à te répondre,nombreux facteurs à prendre en compte(qualité du combustible,élément extérieur comme le vent,quantité à chauffer..)
      La capacité de ma popote(550ml) était suffisante pour chauffer une boite et boire du thé.
      En cas de vrai difficulté à faire partir le feu, une demie pastille d’esbit peut aider.(j’y ai eu recours une ou deux fois).
      Bivouaquer avec un réchaud à bois c’est magique, d’autant plus en Écosse…

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.